Lorsqu’ils exprimaient leur mécontentement face à un prix d’achat reconduit à 250 Fcfa le kilo, les agriculteurs ont vite trouvé leur compte avec l’entrée en force de la Chine sur le marché avec des prix défiant toute concurrence. Résultat des courses, les huileries manquent de matières premières pour faire tourner leurs usines et annoncent des licenciements.

D’ailleurs, le CNIA, les huiliers et l’État vont se réunir, la semaine prochaine, pour l’harmonisation du prix du kilogramme d’arachide.

Une décision prise en vue de sécuriser la reconstitution du capital semencier et protéger la Sonacos, a annoncé Aliou Dia dans L’AS, repris par seneweb.

En effet, selon le président du Comité de suivi de la campagne de commercialisation de l’arachide, il est prévu d’exporter, cette année, entre 200 000 et 300 000 tonnes d’arachide.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here