Après son limogeage comme présidente du CESE, Mimi Touré n’a mentionné ni le nom  de son successeur, ni celui du président Macky Sall. Lors d’un entretien avec Jeune Afrique, elle a été interrogée sur ce geste considéré comme une désapprobation à la nomination de Idrissa Seck.

Mais pour Mimi Touré, il n’en est rien. « Le chef de l’État nomme aux fonctions civiles et militaires, conformément aux prérogatives que lui accorde la Constitution. Cela n’appelle pas de commentaires particuliers de ma part: c’est cela la vie politique et la vie tout court, et les ressentiments personnels doivent rester personnels. Les hommes et les femmes passent, les institutions restent. Et j’ai adressé mes remerciements au chef de l’État dans les formes que recommande la courtoisie républicaine. Tout le reste n’est qu’animation journalistique« , dit-elle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here